12 Avril: Participation de l’Assemblée nationale à la Journée Internationale des enfants en situation de rue

12 Avril: Participation de l’Assemblée nationale à la Journée Internationale des enfants en situation de rue

« Je suis un enfant en situation de rue, je souhaite être protégé »

Les grandes villes de Madagascar comptent de nombreux Enfants en Situation de Rue (ESR). En 2015, selon une étude réalisée par l’UNICEF, 23.000 ESR ont été recensés dans la ville d’Antananarivo. Malgré le fait qu’il n’y ait pas de recensement à jour à cause de la mobilité de ces familles qui vivent dans la rue, les ESR ne cessent d’augmenter de façon exponentielle suite à la crise sanitaire et à la crise économique survenues dernièrement. Dans le cadre du projet SANDRATRA, une étude socio-anthropologique a été menée en 2021 auprès des enfants et familles en situation de rue dans plusieurs quartiers d’Antananarivo. Lors de la réalisation de  cette étude, plusieurs ESR ont admis avoir subi différentes formes de violence: 5 enfants ont été abusés sexuellement et 40% des enfants approchés ont été victimes de violences physiques.

Face à cette situation alarmante, il est plus que primordial d’interpeller et de sensibiliser chaque citoyen sur l’importance de la protection des ESR et la nécessité du respect de leurs droits. Cette année, le thème international adopté par le consortium For Street Children pour cette journée spéciale est: « Bâtir la confiance, bâtir l’avenir ». Cela a inspiré la PFSCE à mettre l’accent sur l’importance du droit à la protection des ESR et à véhiculer le message selon, lequel un ESR, comme tout autre enfant, a le droit d’être protégé : « Je suis un enfant en situation de rue, je souhaite être protégé ».

Pour marquer cette journée, pour apprendre aux enfants qu’ils peuvent jouir et revendiquer leur droit à la protection et pour interpeller les autorités sur les besoins en matière de protection des ESR, la PFSCE, en tant qu’acteur clé regroupant 59 associations nationales et internationales travaillant auprès des enfants vulnérables, a décidé de réaliser deux activités :

-Un village associatif, qui se tiendra à l’ECAR ST JOSEPH Anatihazo Isotry où 500 ESR auront accès à différents services (animations et sensibilisations sur le droit à la protection, activités ludiques, consultation médicale,)

-Une table ronde, qui aura lieu au Motel Anosy dont l’objectif est d’interpeller les autorités et différentes parties prenantes sur leurs rôles et responsabilités envers les ESR.

Madagascar entame sa première évaluation de politique publique dans le domaine de l’Assainissement : un grand pas dans la redevabilité institutionnelle au pays

Madagascar entame sa première évaluation de politique publique dans le domaine de l’Assainissement : un grand pas dans la redevabilité institutionnelle au pays

Un atelier consultatif élargi dans le cadre de l’évaluation de la politique et de la stratégie Nationale de l’Assainissement démarre ce mercredi à l’Hôtel Carlton Anosy pour une durée de deux jours.

Organisé à l’initiative de la Commission de l’Evaluation des Politiques Publiques (CEPP) de l’Assemblée nationale (AN) et de la Chambre d’Evaluation des Politiques Publiques et Audits Commandés de la Cour des Comptes, avec l’appui du PNUD à travers le projet Appui à la Gouvernance Démocratique à Madagascar (GOUDMADA) financé par Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix (UNPBF), cet atelier axé sur l’évaluation de la Politique et de la Stratégie Nationale de l’Assainissement marque le processus pour la première évaluation de Politique publique à Madagascar.

L’évaluation des Politiques publiques  adoptées par le gouvernement est une étape incontournable dans le contexte de modernisation de la gouvernance publique. Face à une demande accrue de responsabilités de la part du citoyen, des médias et de la société civile, les instances malgaches se sont dotées de structures en charge de l’évaluation des politiques publiques notamment avec la chambre spécialisée pour réaliser l’évaluation des politiques publiques et les audits commandés au sein de la cour des Comptes en 2018 et la Commission de l’Evaluation des Politiques Publiques au sein de l’Assemblée nationale en octobre 2019. Ces instances bénéficient de l’appui du PNUD et du Fonds des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en vue de renforcer la redevabilité institutionnelle. L’enjeu est la restauration de la confiance de la population envers l’Etat.

A la suite des sessions de renforcement de capacités et des réunions de travail technique, les deux institutions ont décidés d’un commun accord d’entamer le processus pour la première évaluation de la politique publique avec la politique et la stratégie nationale de l’assainissement mise en œuvre entre 2008 à 2015. Le choix de la politique à évaluer s’est basé sur le constat des problèmes récurrents par rapport aux ordures et à l’inondation auxquels font face les grandes villes et qui sont remis dans le débat public. Compte tenu  des ressources limitées, le périmètre d’évaluation s’est limité au Grand Tanà avec une possibilité de généralisation pour les grandes villes et toute l’étendue du territoire national.

L’atelier consultatif élargi organisé les 30 et 31 mars 2022 est multipartite et regroupe les représentants du parlement, du gouvernement, de la Cour des Comptes, des différents ministères sectoriels et les organismes rattachés, la Commune urbaine d’Antananarivo et les autres parties prenantes (les partenaires techniques et financiers ; les organisations de la société civile).

L’objectif de l’atelier de consultation de ces deux jours est de permettre aux parties prenantes impliquées dans la conception et la mise en œuvre de la politique et la stratégie nationale d’être associées dans le processus évaluatif afin de collecter les données et informations pertinentes et de mettre en place un comité d’accompagnement soutenant l’équipe d’évaluation jusqu’à la rédaction du rapport final d’évaluation. Cette évaluation est un petit pas franchi par la CEPP de l’AN et la Cour des Comptes mais un grand pas pour Madagascar dans son chemin vers la redevabilités institutionnelle.

Visibilité et amélioration de l’image de l’Assemblée nationale: une stratégie de communication en cours de finalisation

Visibilité et amélioration de l’image de l’Assemblée nationale: une stratégie de communication en cours de finalisation

Une séance de finalisation du plan de stratégie de communication de l’Assemblée nationale s’est tenue le vendredi 25 mars 2022 au Palais de Tsimbazaza. Un document cadre pour l’atteinte de l’un des objectifs du plan stratégique de développement de l’Assemblée nationale qui est de « renforcer la visibilité et améliorer l’image de l’Assemblée nationale vis-à-vis des parties prenantes et du public au sens large ».

L’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique EISA représenté par son équipe et le nouveau Représentant Pays Valdiodio NDIAYE, les consultants du M&CI Consulting et les directions techniques concernées ont participé à cette réunion. Pour rappel le document stratégique a fait l’objet d’une séance de recueil de recadrage de l’Assemblée nationale au mois de décembre 2021 et la validation définitive est en cours de préparation. L’objectif global de cette session a été de permettre à l’Assemblée nationale une meilleure appropriation du document mais aussi de décomposer les défis pour sa mise en œuvre. Il s’agissait aussi de comprendre le contexte de communication de l’Assemblée nationale et de recueillir les feedbacks des instances dirigeantes et des directions techniques de l’Assemblée nationale afin de les intégrer dans le document de stratégie de communication.

Coopération: la responsable des opérations de la Banque mondiale en visite chez la Présidente de l’Assemblée nationale

Coopération: la responsable des opérations de la Banque mondiale en visite chez la Présidente de l’Assemblée nationale

La responsable des opérations de la Banque mondiale Marie-Chantal Uwanyiligira, a rencontré la Présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa, dans son bureau au Palais de Tsimbazaza, le jeudi 17 mars 2022.

D’après la Présidente de l’Assemblée nationale, cette rencontre est prévue depuis longtemps mais cela n’a été possible que ce jeudi en raison de la situation sanitaire. D’après toujours la Présidente de l’Assemblée nationale, cette entrevue a permis aux deux parties d’échanger sur la situation actuelle mais surtout sur les projets qu’on pourrait entamer pour la localité d’Ambatofinandrahana. Les deux parties ont discuté en toute sororité, la Présidente en tant qu’élue d’Ambatofinandrahana et Marie-Chantal Uwanyiligira en tant que responsable des opérations de la Banque mondiale, sur ce que l’institution de Bretton Woods peut faire pour cette localité qui est limitrophe de la Région de Menabe.

Forum des métiers

Forum des métiers

L’Assemblée nationale, par l’intermédiaire de son Secrétaire général Calvin Randriamahafanjary, a participé le jeudi 17 mars 2022 au « Forum des métiers 2022 » organisé par l’Institut d’études politiques (IEP) pour ses étudiants. Une initiative qui rentre dans le cadre du plan de développement stratégique de l’Assemblée nationale qui se veut être proche du peuple.

Dans son intervention, le Secrétaire général de l’Assemblée nationale a expliqué aux étudiants de l’IEP le rôle de l’Institution dans ses fonctions de législateur, de contrôle du gouvernement et de l’évaluation des politiques publiques ; sans oublier que derrière les députés qui assurent ces tâches, il y a l’administration parlementaire et donc les fonctionnaires parlementaires. Un choix de carrière qui pourrait intéresser grandement des étudiants en sciences politiques.

L’Assemblée nationale a ainsi accepté de participer à ce « Forum des métiers 2022 » de l’IEP afin de se rapprocher de la population et notamment de la future génération active.

Cérémonie de clôture de la formation des cadres supérieurs des deux Chambres du Parlement

Cérémonie de clôture de la formation des cadres supérieurs des deux Chambres du Parlement

La formation des cadres supérieurs de l’Assemblée Nationale et du Sénat s’est achevée aujourd’hui 15 mars 2022 à l’Ecole Nationale d’Administration à Androhibe. Il s’agit en effet d’un renforcement de capacité dispensé par des formateurs étrangers tels que le Secrétaire General Administratif de l’Assemblée Parlementaire Francophone, le Secrétaire General de l’Assemblée nationale du Niger et le Responsable de la communication du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que des experts nationaux.

Depuis le 15 janvier 2022, les 30 participants ont bénéficié d’une formation axée sur divers thèmes dont : le parlement francophone, la diplomatie parlementaire, les relations internationales, l’organisation du travail parlementaire, la communication institutionnelle du parlement … Une attestation par l’ENAM et une autre par l’APF ont été donc remises aux participants au terme de cette formation et après une évaluation.

Initié conjointement par l’Assemblée nationale et le Senat et appuyé financièrement par l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie et l’Université Senghor d’Alexandrie, le but de la démarche est de permettre l’amélioration de l’administration à travers ces hauts cadres. Une formation comme celle-ci est pour les bénéficiaires une opportunité qui demande une responsabilité sinon une obligation d’utiliser les acquis dans le milieu professionnel surtout dans l’appui technique dont les Députés ont besoins dans la réalisation de leur travail.

Monsieur David Rason, coordonateur national du projet PROJERMO (Projet des jeunes entreprises rurales dans le Moyen Ouest) et le coordonateur régional de la Région Amoron’i Mania, ont été reçu par la Présidente de l’Assemblée Nationale ce mercredi 9 mars 2022 au Palais de Tsimbazaza.

Pendant l’entrevue, ils ont fait un rapport sur l’état d’avancement du projet dans les communes de Mandrosonoro et d’Amborompotsy Ambatofinandrahana en particulier. Le projet est en effet en charge de la réhabilitation de la route nationale N°35, et  selon leur estimation, étant donné que les procédures administratives sont en cours de finition, les travaux débuteront bientôt.

Outre la réhabilitation de la route, le financement apporté par la BAD en collaboration avec l’Etat malagasy comprend le renforcement de la sécurité dans la zone à travers la mise en place des bases de gendarmerie locale et d’œuvres sociales telles que la construction de CSB.

Visite de courtoisie du nouveau président de la CENI

Visite de courtoisie du nouveau président de la CENI

Le nouveau Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante DAMA Andrianarisedo Retaf Arsène a effectué une visite de courtoisie auprès de la Présidente de l’Assemblée nationale ce mercredi 9 mars 2022 au Palais de Tsimbazaza.

Cette rencontre a été une occasion pour le nouveau président de présenter ses vœux pour la nouvelle année mais aussi de discuter de l’état actuel de la législation en matière d’élections. La mise en place des institutions stables dépend du bon déroulement du processus électoral, qu’il convient d’établir dès maintenant toutes les mesures nécessaires dans le domaine de la loi. Les Députés sont également conviés à encourager la participation active des citoyens dans leurs circonscriptions respectives.

Reboisement : plus de 4000 plants mis en terre par l’Assemblée nationale

Reboisement : plus de 4000 plants mis en terre par l’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale, députés et membres du personnel confondus environ 600 personnes, a effectué ce vendredi 04 mars 2022 sa campagne de reboisement annuelle qui rentre dans les visions de la majorité au pouvoir de reverdir le pays pour les générations futures.

Sous la houlette de la Présidente Christine RAZANAMAHASOA et des membres du Bureau Permanent, plus de 4000 plants dont des eucalyptus, des jacarandas et des acacias, ont été mis en terre du côté du district d’Antananarivo Atsimondrano, la commune Alatsinainy Ambazaha, fokontany Ivatobe.

A noter que pour le site d’Ankadivoribe Soalandy qui a été choisi l’année dernière pour la campagne de reboisement de l’Assemblée nationale, plus de 85 % des plants mis en terre l’année passée ont survécus.

Enfin, les membres du personnel de l’Assemblée nationale ont choisi ce jour pour présenter ses vœux de nouvel an à la Présidente, aux membres du Bureau Permanent et au Secrétaire Général.

Suite à la déclaration faite par les membres du groupe parlementaire TIM appelant les députés à engager une motion de censure, le groupe parlementaire IRD a annoncé ce jour, selon le président du groupe Velontsara Paul Bert que les députés IRD font entièrement confiance au Gouvernement actuel qui œuvre activement pour le développement du pays malgré les obstacles dus aux cyclones et à la pandémie du coronavirus.

Suite à l’appel à candidature pour un responsable de projet dans le cadre des activités de l’Assemblée nationale et le forum parlementaire de la SADC, Madame Ravelouson Tchiourson Rovahanitra Ida a été retenue pour le poste.

Soixante-trois candidats ont déposé leurs candidatures et 15 d’entre eux ont été sélectionnés pour un entretien. La connaissance des institutions parlementaires, les compétences en matière de santé publique et les expériences dans la gestion des projets avec les partenaires étrangers ainsi que les connaissances linguistiques ont été les principales qualifications requises pour ce recrutement.

Présidé par le Président de la Commission de la santé publique Rajaobelina Lova Herizo, le jury a été composé de spécialistes dans différents domaines relatifs au projet. La Présidente de l’Assemblée nationale a reçu ce 25 février 2022 Madame Ravelouson Tchiourson Rovahanitra Ida avec les membres du jury, d’ailleurs elle a remercié ces derniers pour leur travail en toute transparence.