SESSION BUDGÉTAIRE : UNE LOI DE FINANCES SUIVANT LA POLITIQUE PUBLIQUE

SESSION BUDGÉTAIRE : UNE LOI DE FINANCES SUIVANT LA POLITIQUE PUBLIQUE

La cérémonie d’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale s’est tenue le mardi 15 Octobre 2019 à 11 heures au Palais de Tsimbazaza. Une cérémonie présidée par Mme Christine RAZANAMAHASOA , Présidente de l’Assemblée nationale et qui a vu la présence de hautes personnalités étatiques, entre autres le Président du Sénat, les membres du Gouvernement, le Président du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM) et le Président du Haut Conseil pour la défense de la démocratie et l’Etat de droit (HCDDED).

Cette deuxième session ordinaire du parlement sera consacrée principalement à l’adoption de la loi de finances 2020. Aussi, l’essentiel du discours de la Présidente de l’Assemblée nationale a été axé autour du sujet. Mme Christine RAZANAMAHASOA a réitéré qu’il y a eu saisine du Gouvernement sur la nécessité de remettre à temps à l’Assemblée nationale le projet de loi de finances. Elle a aussi souligné que cette loi de finances devrait refléter la politique publique et les ambitions de l’exécutif. Aussi a-t-elle demandé à ses pairs députés de « ne pas avoir peur de modifier et d’amender le projet de loi du Gouvernement. »
Mis à part le projet de loi de finances, la Présidente Christine RAZANAMAHASOA a évoqué les travaux qui attendent le parlement, notamment le réexamen de la proposition de loi relative à l’opposition et les partis d’opposition. Il y aura aussi d’après la Présidente de l’Assemblée nationale institution d’une commission en charge de la levée d’immunité des députés et des mesures restrictives de liberté des députés.

Par ailleurs, toujours dans son discours, la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Christine RAZANAMAHASOA a énuméré les réalisations à l’Assemblée nationale depuis l’élection du Bureau Permanent. Entre autre l’adoption du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui vient de passer sous le contrôle de constitutionnalité de la Haute Cour Constitutionnelle, le renforcement des coopérations et des relations avec les chancelleries et représentations étrangères. Elle a cité la Friedrich Ebert Stiftung (FES , l’Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique(EISA), l’Assemblée parlementaire francophone (APF) qui ont concocté des ateliers ou séminaires à l’endroit des parlementaires ainsi que les formations pour les membres du personnel de l’Assemblée nationale, ou encore le Parlement de République Fédérale d’Allemagne avec qui il y aura institution d’un Groupe d’amitié parlementaire avec le parlement malagasy.
Enfin, la Présidente de l’Assemblée nationale a touché mot aux actualités chaudes du moment avec le problème de l’examen du Bacc, ou encore les contestations autour du projet « Tana – Masoandro ». Sur le sujet Mme Christine RAZANAMAHASOA incite toutes les parties au dialogue et à la concertation ; « seule solution pour dénouer le problème » estime-t-elle.

Après avoir déclaré ouverte la session, Madame la Présidente a invité les convives à prendre part au traditionnel cocktail d’ouverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *