Remise de dons aux sinistrés

Remise de dons aux sinistrés

Les représentants des membres du Bureau Permanent et des Députés de Madagascar ont effectué une remise de dons aux sinistrés d’Antananarivo, ce 21 janvier 2022. Suite aux intempéries et aux inondations au niveau de plusieurs quartiers de la Capitale pendant ces derniers jours, la Présidente de l’Assemblée nationale a Razanamahasoa Christine a tenu à exprimer sa compassion pour les sinistrés. Outre les mesures prises par le Gouvernement, pour la Présidente de l’Assemblée nationale, il est temps de faire preuve de solidarité. De son côté, le Député Paul Bert Rahasimanana a rappelé l’importance des projets présidentiels dont la construction de nouvelles villes.

Le Directeur Général du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC) qui a reçu les parlementaires dans son bureau, a chaleureusement remercié les Députés, qui sont toujours présents et disposés à prêter main-forte chaque fois que c’est nécessaire. Il a aussi rassuré que les 40 sacs de riz seront redistribués comme il se doit.

Les fonctionnaires parlementaires malgaches renforcent leurs capacités sur les besoins prioritaires pour la maîtrise de leur fonction

Les fonctionnaires parlementaires malgaches renforcent leurs capacités sur les besoins prioritaires pour la maîtrise de leur fonction

Dans le cadre de la formation Geoffrey Dieudonné, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) en collaboration avec l’Université Senghor d’Alexandrie, le parlement de Madagascar (Assemblée nationale et Sénat) et l’école nationale d’administration de Madagascar (ENAM), avec l’appui financier de la Fédération Wallonie Bruxelles, a tenu du 17 au 20 janvier 2022 à l’intention des fonctionnaires parlementaires malgaches des deux Chambres, une formation en vue de maîtriser le travail parlementaire.

A l’ouverture de la formation, Madame Rafenomanantsoa Tsirimaharo Ny Aina, Députée et rapporteur générale adjointe, représentant la présidente de l’Assemblée nationale de Madagascar, a relevé que cette formation vient à point nommé pour consolider les aptitudes des cadres du parlement malgache pour exercer leur fonction tout en renforçant la coopération avec l’APF.

Le conférencier Emmanuel Maury, ancien secrétaire général administratif de l’APF, s’est exprimé sur la Francophonie institutionnelle, les parlements francophones et la diplomatie parlementaire pour mieux faire connaître les institutions francophones et parlementaires, tout en précisant l’importance de la coopération bilatérale et multilatérale développée par les parlements. A sa suite, le conférencier Tiemogo Boubakar, secrétaire général de l’Assemblée nationale du Niger a traité l’organisation du travail parlementaire en évoquant les organes du parlement, la procédure législative et le contrôle de l’action du gouvernement. Enfin, il est revenu à Cécile Marquette, responsable de la communication du parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, d’intervenir par visioconférence sur la communication et les pratiques multimédias des parlements. La conférencière a insisté sur les enjeux de cette communication basée sur la transparence, la proximité et la neutralité.

Cette action de coopération a été réalisée en format hybride, à la fois en présentiel et par visioconférence, du fait de la crise sanitaire liée au coronavirus, en réunissant plus d’une trentaine de cadres de l’administration parlementaire malgache.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence de Monsieur Rasolondratsimba Raymond, Sénateur et rapporteur général du Sénat de Madagascar, représentant le président du Sénat, et Monsieur Rabetahina Pascal Pierrot, directeur général de l’ENA de Madagascar. La cérémonie de clôture a été présidée par Monsieur Rakotoarison Adrian Braun, Directeur de la législation de l’Assemblée nationale de Madagascar.
La formation Geoffrey Dieudonné de Madagascar se poursuivra les prochains jours sur les relations internationales, les fonctions des administrateurs de commissions, la loi : l’élaboration, la mise en œuvre et le contrôle, ainsi que sur le processus d’exécution du Budget du parlement et les pratiques protocolaires.

Formation des cadres de l’Assemblée nationale à l’ENAM

Formation des cadres de l’Assemblée nationale à l’ENAM

L’Administration de l’Assemblée nationale se renforce ; depuis le lundi 17 janvier 2022, une quinzaine d’agents suivent une formation à l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM).

La rentrée solennelle s’est déroulée ce lundi 17 janvier 2022 sous la houlette de la Rapporteur Générale Adjointe Tsirimaharo RAFENOMANANTSOA, représentante de la Présidente de l’Assemblée nationale, du Directeur Général de l’ENAM Pascal Pierrot RABETAHIANA et du Représentant de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) Emmanuel MAURY. Cette formation destinée aux cadres supérieurs de l’Assemblée nationale a été décidée lors des deux séminaires de novembre 2021 avec l’APF, et vise à renforcer les capacités de l’Administration de l’Assemblée en matière entre autres de diplomatie parlementaire, d’organisation du travail parlementaire, de communication institutionnelle, de relations internationales, de fonctions d’administrateur des commissions ou encore en matière d’exécution du budget du parlement.

Prévue pour 3 semaines, cette formation des cadres supérieurs de l’Assemblée nationale verra notamment l’intervention des formateurs de l’ENAM, des experts de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et de l’Université Senghor d’Alexandrie.

Diplomatie parlementaire & Assemblée parlementaire de la Francophonie

Diplomatie parlementaire & Assemblée parlementaire de la Francophonie

Avec M. Jacques KRABAL (Secrétaire général parlementaire de l’APF et député français), Mme Angélique NGOMA (présidente de la Commission de la coopération et du développement de l’APF, députée et ancienne ministre de la Défense du Gabon) et M. Damien CESSELIN (Secrétaire général administratif de l’APF à compter de janvier 2022 et Directeur adjoint à la Direction du contrôle et de l’évaluation des politiques publiques de l’Assemblée nationale).
Fondée il y a plus de cinquante ans, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) rassemble dès janvier 2022 90 parlements et organisations interparlementaires. Elle est l’assemblée consultative de la Francophonie : son objectif est de « préparer et adopter des résolutions sur des sujets qui intéressent la communauté francophone » afin de les transmettre aux chefs d’États et gouvernements.

L’APF doit ses origines à Léopold Sédar Senghor, homme d’État et écrivain franco-sénégalais, dont on commémore cette année les 20 ans de la disparition. Ce dernier souhaitait en effet, dès 1966, « réunir, dans une association interparlementaire, les parlements de tous les pays où l’on parle le français » car, selon lui, « ce sont les peuples qui, par l’intermédiaire de leurs élus, pousseront les gouvernements à aller de l’avant. » L’APF est donc une instance politique, qui s’est progressivement affirmée comme une interlocutrice privilégiée dans les relations francophones. Alors que l’influence de la Francophonie, historiquement culturelle, s’étend de plus en plus dans le milieu politique, connaître les dynamiques d’une institution comme l’APF relève d’une grande importance pour tous les acteurs de la communauté francophone, ainsi que les passionnés de diplomaties culturelle et parlementaire.

Quel est le rôle et l’influence réelle de l’APF sur les décisions politiques des chefs d’État et gouvernements francophones ? Comment l’APF prépare-t-elle les contours de la Francophonie du futur ? C’est à ces types de question que nous trouverons des réponses.

Cet évènement porte notre label « Diplomatie & Parlementaire » (https://www.institut-ega.org/diplomatie-parlementaires/), et sera animé par Emerancia Ntumba, responsable du département Diplomatie culturelle & interculturalité de l’Institut EGA.

Remerciement des agents retraités

Remerciement des agents retraités

L’Assemblée nationale a remis à ses agents retraités un certificat de reconnaissance pour service rendu à l’administration parlementaire durant leur carrière. La cérémonie s’est déroulée ce 20 décembre 2021 au Palais de Tsimbazaza, en présence des membres du Bureau Permanent et du personnel de l’Assemblée nationale.

Le Bureau Permanent représenté par le Vice-Président Honoré Rasolonjatovo et le Questeur Jean Michel Henri a remercié les efforts des agents de l’Assemblée nationale qui font marcher l’Administration publique. C’était également pour eux d’octroyer le panier garni pour les fêtes de fin d’années au personnel.

Clôture de la session parlementaire à l’Assemblée nationale : la Présidente de l’Assemblée nationale met l’accent sur quelques points jugés urgents

Clôture de la session parlementaire à l’Assemblée nationale : la Présidente de l’Assemblée nationale met l’accent sur quelques points jugés urgents

La deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale s’est clôturée ce vendredi 17 décembre 2021 au CCI Ivato avec une cérémonie présidée par Christine RAZANAMAHASOA. Outre la revue des travaux accomplis, la Présidente de l’Assemblée nationale (PAN), dans son discours, a interpellé le Gouvernement sur quelques points jugés urgents.

La PAN a passé en revue dans son discours lors de la cérémonie de clôture les travaux parlementaires. 10 projets de loi, dont 9 adoptés y compris le projet de Loi de finances pour 2022; 8 propositions de loi dont 2 adoptées, 3 propositions de résolution dont 2 adoptées, audition des rapports d’activités du SAMIFIN et du BIANCO, présentation du plan stratégique de développement de l’Assemblée nationale, rencontre avec les nouveaux membres de la CNIDH et enfin et non des moindres, le face-à-face avec les membres du Gouvernement ; ce sont quelques-uns des travaux accomplis au niveau de l’Assemblée nationale durant cette 2nde session ordinaire.

Par ailleurs, elle a tenu à féliciter le Gouvernement pour les nombreuses réalisations faites pour cette année 2021 et souhaite que la page des guéguerres intestines de l’équipe de NTSAY soit tournée définitivement. Ceci dit la PAN a quand même interpellé le Gouvernement conduit par le Premier ministre Christian NTSAY sur quelques points jugés urgent, dont la maitrise de l’inflation des produits de première nécessité, l’élaboration d’un projet de loi portant code minier et la nomination d’un ministre des mines. La PAN requiert à ce que le Gouvernement se focalise constamment sur la souffrance du peuple.

Enfin Christine RAZANAMAHASOA a tenu à féliciter les nouveaux membres de la CENI, en qui elle le dit, reposera la tenue prochaine d’élections transparentes et acceptées par tous.

Adoption de plusieurs accords de prêts

Adoption de plusieurs accords de prêts

Les Députés de Madagascar ont adopté, ce 16 décembre 2021, cinq (05) projets de loi autorisant la ratification des accords de prêts.

Il s’agit du Projet de Renforcement et d’Interconnexion des Réseaux de Transport d’Energie Electrique à Madagascar PRIRTEM II, des prêts de 14 000 000 dollars et de 28 000 000 dollars, destinés à financer le réseau électrique entre Antananarivo et Antsirabe ; du projet de transport par câble pour Antananarivo d’un montant de 151 000 000 euros et du Projet d’Aménagement de Corridors et de Facilitation du Commerce-phase II (PACFC II) pour le la réfection de la RN12A (Ebakika-Manambondro) et la RN9 (Manja-Dabara) d’un montant de 175 000 000 dollars.

Adoption de la proposition de loi modifiant le Code de la Santé

Adoption de la proposition de loi modifiant le Code de la Santé

La proposition de loi N°003-2021/PL du 03 juin 2021 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi N°2011-002 du 15 juillet 2011 portant Code de la Santé a été adoptée par les Députés ce mercredi 15 décembre 2021.

Cette proposition de loi a fait l’objet d’un second examen au niveau des commissions et en séance plénière. Les Députés se sont penchés en faveur de la sécurité des emplois générés par les dépôts de médicaments et pour une règlementation permettant les deux structures de cohabiter ensemble.

Les pharmaciens soutiennent que la vente des médicaments ne devrait pas se faire comme des produits de première nécessité mais requiert un minimum de connaissance. Selon les Députés, par contre, la situation dans la capitale n’est pas une référence et la réalité dans les zones rurales est toute autre. Les zones enclavées en effet ne disposent pas de pharmacie, rendant difficile l’accès aux médicaments en cas d’urgence.

Construction d’une salle de prières à l’Assemblée nationale

Construction d’une salle de prières à l’Assemblée nationale

La cellule de prière de l’Assemblée nationale a célébré son vingtième anniversaire ce 15 décembre 2021. A cette occasion, la Présidente Christine Razanamahasoa a procédé à la pose de la première pierre pour la construction d’une salle de prières à l’Assemblée nationale.

A ce jour, la cellule de prière de dispose pas de salle pour ses réunions hebdomadaires. C’est d’ailleurs, selon Christine Razanamahasoa, une promesse qu’elle s’est faite lors de son élection à la présidence de l’Assemblée nationale. En effet, lorsqu’elle était ministre de la justice, elle a fait construire une salle de prières et voulait faire de même à l’Assemblée nationale. Les dépenses de la construction ne seront dons pas imputées au budget de l’Assemblée nationale.

Adoption de la proposition de loi sur le secteur des télécommunications

Adoption de la proposition de loi sur le secteur des télécommunications

Les Députés ont adopté ce 14 décembre 2021 la proposition de loi n° 008-2021/PL modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi n° 2005-023 du 17 octobre 2005 portant refonte de la Loi n° 96-034 du 27 janvier 1997 portant réforme institutionnelle du Secteur des Télécommunications présentée par le Député élu dans le District d’Ifanadiana Andriamiatrikarivo Tiana James Pierrot.

Les investigations menées par la Commission d’enquête parlementaire sur les activités des télécommunications ont révélé des lacunes au niveau de l’administration de l’Autorité de Régulation des Technologies de Communications (ARTEC). Cette proposition de loi vise à réorganiser la structure des instances dirigeantes et des attributions des organes au niveau de cette autorité de régulation.

Les Députés et le Ministre du Développement Numérique, de la transformation Digitale, des Postes et des Télécommunications Razafindramalo Tahiana ont été unanimes sur l’importance de cette nouvelle organisation.